SHTETL- het boek

cover-shtetl-3d-hardcover-150-330x585

 

 

 

De Belgische (liberaal joodse) fotograaf Dan Zollmann volgde jarenlang met zijn camera het leven van de chassidische joden in zijn woonplaats Antwerpen. Hij maakte unieke beelden van de meestal onzichtbare leefwereld van zijn vrome stadsgenoten.

Het boek - een documentaire in de ware zin van het woord -  is uitgegeven bij Marque Belge en kost 32 euro. (www.marquebelge.com)

Het boek bevat meer dan honderd foto's van een wereld die enkel chassidim kennen. Zollmann maakt geen exotische foto's. Wel beelden van het dagelijkse leven. Spektakel is niet zijn focus. Hij toont. Hij zoekt tegenstellingen. Hij vindt, vaak, humor. Hij legt, met afstand en respect, een identiteit vast die niet de zijne is.

Bestel nu uw exemplaar van dit unieke fotoboek.

Bij FNAC ( pagina is in het frans maar boek is in het nederlands/frans)

Bij Standaard Boekhandel

Bij Amazon of Fnac

c4-shtetl-227x300

Met Shtetl biedt Dan Zollmann een fascinerende blik op de Antwerpse orthodox-joodse gemeenschap. Daarenboven krijgen we vooral een boeiende les fotografie. Dan Zollmann, het wijze oog.

Dan Zollmann propose plus qu'un regard passionnant sur la communauté des Hassidim d'Anvers. Il nous offre, beaucoup mieux, une leçon de photographie. Dan Zollmann : l'oeil sage.

 

Dan Zollmann offers more than an enthralling examination of the Hassidic community in Antwerp, rather he gives us a master class in photography.
Dan Zollmann or the wise eye.

 

 

La communauté hassidique d’Anvers, qui confère au quartier juif de la ville son aspect de Shtetl, se manifeste par la présence de personnes vêtues de noir. En effet, c’est la couleur vestimentaire traditionnelle adoptée par les hommes et les femmes hassidiques, dès leur maturité religieuse à l’âge de 13 ans, à l’exemple des tenues vestimentaires de leur communauté dans ses localités d’origine, en Europe de l’Est (le Shtetl) avant la Seconde Guerre mondiale. Visuellement, ils marquent de leur empreinte le quartier juif, dans le quartier diamantaire et aux alentours. Ceci explique pourquoi la presse et le peuple confondent les notions de « juif anversois » et de « juif hassidique ».
Ces hassidim sont les adeptes du rabbin Israël ben Eliezer (env. 1700-1760) dont le mouvement s’opposait à l’intellectualisme religieux excessif, qui réduisait la pratique religieuse à la seule étude des textes religieux et qui attachait une valeur suprême à la connaissance des sources du judaïsme. Or, cette approche intellectuelle de la religion produisait un effet secondaire : quiconque témoignait d’un manque de connaissances était en butte au mépris des « savants ».

En attendant une hypothétique histoire du Shtetl,  les images de Dan Zollmann, cet incomparable photographe du Shtetl, nous en propose, avec un talent doublé d’innocence, un récit pictural capturant, de façon incroyable, jusqu’aux détails les plus infimes. Son travail nous raconte l’histoire intemporelle de ce Shtetl. En pénétrant dans les passages et les alcôves les plus intimes, en se faufilant dans le mystérieux bain rituel (mikve), dans l’intimité des salles de séjour ou dans les arrière-boutiques de petits artisans, ou encore en photographiant, sous un angle mort dans une maison de culte, l’assiduité à la prière ou l’assoupissement d’un vieil homme, il nous révèle le cœur vivant de cette communauté si fermée et méconnue. L’espace d’un instant, il nous fait partager la familiarité et l’intimité de ces hassidim.
Les photos prises par Dan Zollmann nous content les tribulations contemporaines de ces Anversois hassidiques perçus comme inaccessibles, mais dont la découverte du milieu bon enfant, avec leur lot d’amour et de souffrance, mais dans la félicité et la satisfaction, brise les clichés.

  • Auteur Dan Zollmann
  • Editeur Marque Belge
  • Date de parution 12-09-2016
  • EAN 978-2390150084
  • ISBN 239015008X
  • Nombre de pages 228
  • Format 28 x 22